lundi 28 novembre 2016

Eloïse et les autres



J'ai participé au Guide jeunesse de la librairie Durance à l'occasion des 10 ans du rayon. Mes coups de coeur ci-dessus racontent un peu de mon enfance (vive Eloïse) et de mes lectures quotidiennes avec mes enfants.
D'autres pages du guide sont à lire ici dans lesquelles auteurs, illustrateurs et libraires partagent leurs albums préférés.


jeudi 24 novembre 2016

Un ours et moi, et moi, et moi

Ingrid Godon, Un ours, et moi, et moi



C’est le matin et Léo est bien décidé à passer une bonne journée.  Sauf que le monde semble fâché contre lui : sa sœur boude, sa voisine ne veut pas jouer avec lui et la pluie se met à tomber…  Les situations malheureuses s’enchaînent et apportent leur lot de chagrin. Léo se demande bien s’il est responsable de ce climat délétère.
Ingrid Godon, Un ours, et moi, et moi



Il se retrouve seul et triste jusqu’à ce qu’il fasse une surprenante rencontre qui lui donnera le sourire. Un ours,  taiseux, vient partager les plaisirs et les jeux d’une balade au bord de la mer. Mais arrivés en ville, nos deux amis vont affoler les passants.


Ingrid Godon, Un ours, et moi, et moi

Un ours et moi, et moi, et moi nous parle de nos relations aux autres et nous conseille avec délicatesse et poésie de s’éloigner de la mauvaise humeur ambiante pour mieux se retrouver, une fois la tempête des émotions passée.
Ingrid Godon, avec son trait expressif et ses couleurs douces, a insufflé beaucoup de tendresse dans ses personnages. L’ours, immense, qui parfois occupe une page entière, a des attitudes réconfortantes et protectrices et Léo, quant à lui, traverse les pages avec  une curiosité toute enfantine, le nez en l’air et les mains dans les poches.

Carl Norac, Un ours et moi, et moi, et moi, ill. Ingrid Godon, L’école des loisirs, 2016

vendredi 4 novembre 2016

Pavor Nocturnus


Pavor Nocturnus, Seuil, 2016

Pavor Nocturnus est l’étrange nom d’un petit garçon timoré. Elevé par une mère très protectrice, Pavor suit docilement les multiples conseils maternels. Pour éviter les allergies, il ne mange pas de fruits à pépins.  Il ne sort pas seul de la maison ni ne parle pas aux étrangers craignant de se faire kidnapper. Et par-dessus toutes les règles de vie imposées par sa mère, il veille à rester propre  ce qui l’oblige à se tenir éloigner de ses camarades de classe, porteurs potentiels de microbes et de poux.

Pavor Nocturnus, Seuil, 2016


Hélas en grandissant, Pavor se met à souffrir de terreurs nocturnes (pavor nocturnus en est le nom scientifique).  L’attention de sa mère ne peut résoudre ces cauchemars. Il va donc consulter un médecin qui lui prescrit une étonnante ordonnance : pas de médicaments pour Pavor mais une liste de choses à entreprendre.  Pavor va devoir jouer en plein air, prendre soin d’un animal, rêver les yeux ouverts… 
Pavor Nocturnus, Seuil, 2016


Pavor Nocturnus est un album qui permet de calmer les inquiétudes des enfants en leur montrant qu’on peut résoudre ses peurs. Pavor Nocturnus souffle aussi aux parents un message de lâcher prise dans l’éducation de leurs enfants. L’occasion d’évoquer en famille les règles que l’on impose et celles dont on peut se passer de temps à autre.
Les illustrations sont incroyables d’intensité et rendent avec réalisme les clairs obscurs et les ombres. Hormis la couleur, le dessin est minutieux, délicat, une belle découverte.


Letizia Iannaccone, Marilina Cavaliere, Pavor Nocturnus,l’histoire d’un petit garçon un peu trop parfait, Seuil, 2016