mardi 12 décembre 2017

Petites histoires de nuit

Kitty Crowther, l'école des loisirs, 2017

Il est l’heure de se coucher pour petit ours qui rentre chez lui à la nuit tombée. Mais avant de dormir, ou pour trouver le sommeil en douceur, il réclame, trois fois avec enthousiasme et gentillesse, trois histoires, trois histoires inventées que petit ours semble connaître sur le bout des doigts. 

Kitty Crowther, l'école des loisirs, 2017

 La première histoire  est  « celle qui dit qu’il faut dormir » décide petit ours. Equipée de son tambourin, la gardienne de la nuit joue au marchand de sable. Elle alerte les habitants de la forêt qu’il est l’heure de se coucher. Facétieuse, elle part, elle aussi se coucher, sans oublier de se jouer sa petite musique. La deuxième histoire nous entraîne dans les tumultes de la nuit d’une minuscule héroïne de la forêt. Hélas, Zhora s’est perdue dans les bois. Heureusement pour elle, elle trouve refuge chez la chauve-souris pour une nuit exceptionnelle loin des siens. Enfin, la troisième histoire met en scène un monsieur au grand manteau qui a perdu le sommeil et qui grâce à une baignade nocturne et l’aide d’un ami connaît à nouveau le réconfort du sommeil.

Kitty Crowther, l'école des loisirs, 2017

C’est toujours un ravissement de découvrir un album de Kitty Crowther. Elle invente des univers où le fantastique côtoie la douceur, l’étrange frôle l’inquiétant. Les illustrations au crayon de couleurs alternent entre simplicité, entre la scène du lit avec un face à face de la mère et son fils, et  fantaisie, des images de forêt flamboyante. Et le coucher de soleil se répand sur tout le livre avec un rose éclatant !


Kitty Crowther, l'école des loisirs, 2017





Kitty Crowther, Petites histoires de nuit, l'école des loisirs, 2017

mardi 5 décembre 2017

Colorama


Colorama, Gallimard jeunesse, 2017

Colorama, Gallimard jeunesse, 2017
Colorama, Gallimard jeunesse, 2017
















Du Blanc neige au Clair de luneCruschiform déploie dans Colorama un nuancier, celui qu'elle a conçu, et nous donne ainsi son interprétation coloré de notre environnement. Plus d’une centaine de couleurs sont répertoriés. 

Tout est couleur en somme et ces multiples teintes ne doivent rien au hasard : du manteau blanc neige de la nature en hiver,  de la blancheur du lait lié à la présence de matière grasse, des composants artificiels du bâton de rouge à lèvres Rouge baiser…  A la fois leçons de choses et ouvrage d’histoire de l’art, Colorama nous incite à regarder le monde en couleurs avec l’envie de créer à notre tour notre palette.

Cet ouvrage vient de recevoir le prix Pépite 2017 du meilleur album jeunesse. 


Cruschiform, Colorama, Gallimard, 2017

samedi 2 décembre 2017

Petit jardin de poésie

Robert Stevenson, auteur de L’Ile au trésor, a écrit en 1885 un recueil de poésies Le Jardin poétique d’un enfant dont les éditions Grasset ont eu l’heureuse idée d’en éditer un extrait sous le titre Petit Jardin dePoésie.

Petit jardin de poésie, Grasset, 2017

C’est un retour au pays de l’enfance, celui des jeux, de l’éveil à  la nature et  des heures de rêverie. Robert Stevenson, qui fut un enfant maladif, eut la chance d’être accompagné durant ses jeunes années par Alison Cunningham, sa nurse. Elle fut pour lui sa seconde mère, le distrayant de ses maladies, lorsqu’il était alité,par ses lectures. C’est à elle qu’est dédié avec chaleur cet ouvrage : « à toi qui fus l’ange de ma jeune âme ».

Ces poèmes nous parle de l’enfant, celui qui partage avec joie ses jeux, qui regarde avec candeur le monde et qui, la nuit venant, ouvre grand ses yeux sur le monde nocturne.C’est un régal à lire, les mots coulent, limpides et touchants.


Petit jardin de poésie, Grasset, 2017

Ilya Green a fait un travail superbe. Ses enfants aux yeux clos, tellement concentrés dans leurs jeux, qui regardent vers l’avenir, suspendu au cerisier, ou penché sur la rivière, forment un magnifique concentré d’enfance.
De la douce poésie à susurrer le soir au coucher !

Chaque nuit, et la nuit entière, Quand maman éteint la lumière, Une ribambelle de gens curieux, Défile en vrai devant mes yeux…, Pensées du début de la nuit.


Robert Stevenson, Petit jardin de poésie, illustré par Ilya Green, Grasset, 2017