mercredi 21 janvier 2015

Isabelle Bonameau


Isabelle Bonameau, Messire Dimitri


Dans La Soupe aux fraises, la petite fermière organise, chaque dimanche, une promenade pour nos amis de la basse-cour et bien que cela soit strictement interdits, Yvette et Jules, deux petits poulets, sortent du pré et à eux l’aventure. Dans la forêt, ils passent l’après-midi bien au chaud dans une cabane de rêve, une récréation follement amusante pour nos pioupious. Sauf que la nuit accompagnée de flocons de neige tombe peu à peu. Impossible de repartir à la ferme. Nos poulets sont bien obligés de se calfeutrer dans la cabane. Mais une nuit agitée se profile et un curieux-gentil renard leur  préparera au matin une délicieuse soupe aux fraises.

A la basse-cour aussi, on fête les vacances. Une sortie à la plage pour nos pioupious préférés. Yvette incite Jules,  plus docile que sa copine, à explorer les alentours. Après un somme, ils se réveillent et se croient perdus. Heureusement  Messire Dimitri, la baleine, les invite à visiter son palais.
Yvette et Jules, ces intrépides jeunes volatiles, osent sortir des sentiers autorisés. Imaginatifs et sympathiques, ils réussissent à vivre de surprenantes péripéties et finissent même par divulguer des conseils aux animaux qu’ils rencontrent. Des petits poulets polissons et attachants dont on apprécie le bon sens.

Isabelle Bonameau, Chez Maud et Pierre


On reste à la ferme avec Maud et Pierre. Maud et Pierre sont deux amis cochons. Attentionnés et serviables, ils sont toujours disponibles pour veiller un drôle d’oiseau somnambule ou s’occuper de Robert, le canari de grand-papa. Amateurs de bricolage, Maud et Pierre fabriquent de drôles d’instruments qui leur permettront d’organiser une méga fête jusqu’au bout de la nuit. Parfois, les deux cochons se fâchent, se bourrent de coups de poings mais finissent toujours par se réconcilier. Chez Maud et Pierre, ils inventent une entreprise lucrative afin de gagner un maximum de chewing-gum : un salon de coiffure à ciel ouvert et une coupe au bol pour tous.
Dans le dernier volume, Le grand-père de Maud et Pierre, nos deux cochons passent quelques jours de vacances chez grand-papa. Au menu,  un peu de repos et beaucoup d’activités : gymnastique de bon matin, cuisine, balançoire, partie de pêche et musique à toute heure.  Et quand grand-papa sort son bandonéon, nos copains ne sont pas prêts de se coucher. Ca rocke toujours chez grand-père !

Isabelle Bonameau écrit des histoires enlevées, allègres où le point final se clôt sur une double page festive et tendre à la fois. Ses histoires sont parfaites pour les premiers lecteurs qui pourront déchiffrer, au fur et à mesure de l’acquisition de la lecture, dans un premier temps, les dialogues des animaux  puis le texte intégral. oh yé!

Isabelle Bonameau, Le grand-père de Maud et Pierre

Bibliographie sélective d'Isabelle Bonameau,
La Soupe aux fraises, Mouche, L'école des loisirs, 2007
Messire Dimitri, Mouche, L'école des loisirs, 2011
Maud et Pierre, Mouche, L'école des loisirs, 2012
Chez Maud et Pierre, Mouche, L'école des loisirs, 2013
Le grand-père de Maud et Pierre, Mouche, L'école des loisirs, 2014

lundi 12 janvier 2015

ours molaire


Aujourd’hui j’ai la langue qui fourche en lisant Ours molaire : les p deviennent des m, les b des n, les c des t…. Un sacré méli-mélo inventif et drôle.

Vincent Pianina a réalisé un joyeux inventaire à la Prévert : animaux, objets ou situations se découvrent au fil des pages et les légendes-titres qui accompagnent les illustrations sont à la fois absurdes, bizarres et loufoques, uniquement en modifiant une seule lettre des mots. L’ours polaire devient ours molaire avec l’animal installé en lotus dans le creux d’une dent flottant dans une mer glacée. Plus loin, une haleine bleue s’échappe d’une bouche entrouverte ou un mille-natte n’en finit pas d'assembler ses nattes….

On s’amuse de cette complicité que Pianina arrive à créer avec les mots et on se plaît à rêver à la fabrication d’une pondeuse à gazon ou d’un mont suspendu.


Vincent Pianina, Ours molaire, Gallimard, 2014

vendredi 9 janvier 2015

bonne année 2015

albertine, Bimbi, La joie de lire
En 2015, gardons nos gestes d'enfance.
 Et lisons toujours.